1 - LE QUARTIER SE  MET EN CARTES                                                       


                                        TARBES EN 1749                            


recueil p1

Cette carte, la plus ancienne connue de la ville, a la particularité d’être
orientée …. vers l’ouest, le nord se trouvant donc sur la droite.

En haut de la feuille, on voit clairement la « fourche » de Ste-Anne avec le départ du 
chemin d’Urac (future rue Victor Clément), et ses quelques maisons.

image page2

Arch. Dép. des Htes-Pyrénées

1769    La Carte de Cassini

Au début du 18ème siècle, Colbert et Louis XIV font appel à un astronome italien, Jean-Dominique Cassini, pour le tout nouvel observatoire
de Paris.

Plus tard, c’est son petit-fils, César-François, à qui Louis XV demande d’entreprendre la première carte de la totalité du royaume de France.
Réalisée par triangulation au 1/86400ième en 182 feuilles, cette carte nécessitera des instruments, des techniciens et une imprimerie spéciaux.
Elle sera achevée  par le fils de César-François, et présentée à l’Assemblée constituante en 1790.
La carte de l’arrondissement de Tarbes est de 1769. 

On y voit les routes droites tracées par étigny, l’intendant d’Auch et de Pau, quelques années auparavant.
Tarbes prend une position importante sur la route Toulouse – Auch – Bayonne.

image p3_1

1 - La Carte de Cassini     (1769)

image p3_2 

2 - Le plan d’aujourd’hui   (2012)

image p3_3

http://rumsey.geogarage.com

3 - Le plan d’aujourd’hui superposé à la Carte de Cassini

 La superposition des rues actuelles sur le fond Cassini montre à la fois la qualité du travail effectué il y a près de
250 ans et les limites des techniques de cartographie de cette époque.







image p4

La Fontaine de Lalette


image p5
Extrait de la Monographie d’Ibos par Mars, Instituteur, 1887

Le ruisseau des ‘Garonnères’ a pris par la suite le nom de la fontaine.  

La fontaine, dont les eaux étaient très appréciées même si elles n’avaient pas de vertus guérisseuses,
a été supprimée en 1971.

Le Chemin du Roi

 

 Cette très ancienne voie de circulation (en partie l’actuelle rue Évariste Galois) se prolongeait :

      -         vers l’est par le boulevard des Vosges, puis des Ardennes, et le chemin du Roy à Aureilhan
(traversant l’Adour à gué).

-         vers l’ouest, en direction de Pau, via le château d'Urac, à travers les champs par les chemins
charretiers
 et la "Côte Rouge"  du Bois du Commandeur.


REVENIR AU SOMMAIRE DU RECUEIL